direc 12

Direct game ou indirect game ?

 

Pas mal d’internautes qui s’intéressent à la séduction on constatés que j’abordais les filles aussi bien de manière directe que de manière indirecte. Pour ceux qui n’ont pas bouffé des kbytes de PDF de séduction cela mérite une petite explication sur ces deux expressions.

Direct game

Le direct game consiste à montrer son intérêt verbalement une fille dès l’ouverture en lui faisant un compliment. « Je te trouve adorable ».

Indirect game

En quelque sorte l’opposé du direct game, à savoir ne pas verbaliser son intérêt.

Les techniciens de la drague considèrent ces deux façons d’aborder comme deux écoles bien distinctes. On pourrait ainsi selon eux être un véritable tueur en indirect et mauvais en direct et vice-versa. Je ne vois pas les choses ainsi c’est pourquoi à l’exception de cet article vous ne me verrez pas employer ces deux termes, pas plus que le vocabulaire américain en général, que je trouve un peu ridicule puisque nous sommes en France.

En journée

Direct ou pas, que vous le vouliez ou non, en abordant une fille seule en journée puis en faisant durer l’échange plus d’une minute vous lui montrez de l’intérêt, et ce même si vous commencez par lui demander la couleur du cheval blanc d’Henry IV ou l’épicerie la plus proche encore ouverte. Autrement dit, en journée c’est toujours du direct game. Quand vous abordez une fille, elle sait qu’il y a de l’intérêt là-dessous. Comme elle est seule, l’intérêt ne peut pas être pour une autre.

La question de verbaliser ou non l’intérêt maintenant : pour moi ça va dépendre de la situation. Si vous regardez mes vidéos, vous me verrez parfois verbaliser mon intérêt (en le dosant), parfois non. Je vais le faire notamment quand je dois rattraper pour stopper une fille qui marche car je dois rester cohérent avec le déploiement d’énergie qui m’a servi à la stopper. Il serait en effet étrange de courir après elle pour l’arrêter et lui dire « Tiens c’est marrant tu as assorti la couleur de ton verni avec celle de ton sac à main ». Si la fille est immobile, par exemple elle lit un livre comme dans la vidéo #70 du pass je ne vais surtout pas lui faire de compliment, dans ce genre de situation ce serait désastreux.

Avantages du fait d’exprimer son intérêt dès l’ouverture, c’est 1) qu’elle sait que vous avez une sacré paire de couille 2) de réduire de quelques secondes la durée de l’interaction si elle n’est pas intéressée, car vous lui offrez une porte de sortie en or : « C’est gentil mais je suis désolé j’ai déjà un copain ».

Si vous êtes mauvais, n’allez pas croire qu’en ne verbalisant pas votre intérêt vous allez passer sous le radar et atterrir ni vu ni connu dans sa culotte sans avoir à en chier un minimum pour progresser.

En soirée

En soirée la situation est différente : d’abord il n’y a pas de filles seules, uniquement des groupes. Quand vous abordez un groupe les filles (ou les hommes) ne devraient pas pouvoir dire si il y a de l’intérêt et pour qui car vous êtes sociable et vous êtes là pour vous amuser, les filles c’est du secondaire.

La question de faire ou non un compliment dès l’ouverture ne se pose pas en soirée, voilà pourquoi :

  • Parce que les filles y sont préparées : le compliment a moins de saveur.
  • Pour être plus challengeant que ceux qui complimentent les filles en soirée.
  • Pour ne pas être moins challengeant que ceux qui ne complimentent pas les filles en soirée.
  • Parce que j’aurais pu dire la même chose à une autre fille du groupe ou à celle(s) du groupe d’à côté : le compliment a moins de saveur.
  • Sa réaction sera influencée par l’image qu’elle a auprès de son groupe.
  • Un des mecs présent dans le groupe est peut-être son petit copain ou il est sur le coup depuis dix ans, dans les deux cas vous sortez les armes avec une ouverture pareille.

La question de privilégier le direct ou l’indirect game se pose donc selon la situation : fille en mouvement ou non. Il n’y a pas un style plus puissant qu’un autre. Un mauvais séducteur le sera en direct comme en indirect. Je vous encourage à tester les deux pour comparer. Il est très probable au début que vous vous sentiez plus à l’aise dans l’un ou dans l’autre. Maîtriser les deux à la fois vous demandera pas mal de travail, mais vous pourrez vous adapter à n’importe quelle situation.

On reste en contact ? Devenez membre (gratuit)

Rejoignez mes lecteurs privilégiés, et comme eux recevez 1 e-mail par mois regroupant mes articles inédits, mon actualité et toutes les nouveautés du monde de la séduction...

Adresse email

Je suis un(e) :



12 commentaire(s) pour cet article

 
Nathan septembre 19, 2012 Reply

Excellent article Nicolas. :-) Merci beaucoup !

 
Vincent septembre 19, 2012 Reply

Très bon article une fois de plus. J’aime la façon dont tu as abordé ce termes et ces « techniques ». Tout dépend de la situation et du feeling en gros. Merci.

 
David septembre 19, 2012 Reply

« est sur le coup depuis dix ans »

Trop bon, il y en a tellement !

 
Ace septembre 19, 2012 Reply

Bonjour Nicolas , très bon article comme on en a l’habitude , néanmoins j’ai une question qui me turlupine , tu dis que en journée quand la fille marche tu met beaucoup d’énergie a la stopper et donc tu lui fais un compliment (sans être lourd) et ensuite tu est fixé -intérêt/copain- si tu a gagne son intérêt est se que tu a nécessairement le besoin de faire une interaction d’au moins 15minutes ou bien vu que tu sais que tu lui plait tu prend son numéro dans les plus bref délais , car je ne sais jamais si c’est le cas si je dois continuer l’interaction et marcher avec elle , ou lui dire que moi aussi je suis presse et prendre maintenant le numéro ?

 
Nicolas Dolteau septembre 19, 2012 Reply

Salut Ace. Dans tous les cas il vaut mieux que ton interaction dure 10 minutes plutôt que 5. Continue, sans marcher idéalement, tu peux bien sûr faire un rendez-vous instantané. Le fait qu’elle ne te dise pas qu’elle ait un copain ne signifie pas que c’est gagné. Evite toujours « le plus bref délai » sauf si bien sûr tu es très pressé et/ou elle aussi, mais tant qu’elle ne dit rien continue.

 
Manuel septembre 21, 2012 Reply

Salut Nicolas,

ca fait un peu bizarre de t’écrire comme ca alors qu’on ne s’est jamais vu, j’ai juste posté un commentaire une fois sur une de tes vidéos sur Youtube.

La différence entre direct et indirect play, je trouve que c’est un peu de la merde aussi. D’après mon expérience, montrer son intérêt directement alors qu’il est de toute facon visible à un moment ou à un autre, c’est contre-productif, surtout avec des allemandes…

Aborder une fille qui danse en boîte c’est risqué aussi, même si ca se passe bien. En effet tous les « morts de faim » voient qu’elle est ouverte au dialogue, ils se jettent sur elle après et c’est fini… Je suppose que c’est pareil en France.

Ce que je conseillerais aussi, ca marche vraiment très bien, c’est que quand la fille lance des pics, même assez violent, contre-attaquer trois fois plus fort, avec ou sans vernis hunoristique.

Autre détail qui fait une différence énorme, peut-être tu l’as déjà abordé, il me semble l’avoir déjà lu : regarder la fille droit dans les yeux quand elle parle, et juste « flüchtig », vite fait, quand soi-même on parle. Ca multiplie par N la probabilité que l’interaction réussisse.

Et sinon samedi dernier en soirée j’avais sans le vouloir gagné l’intérêt d’une fille, qui le montrait assez ostensiblement, alors qu’une autre m’intéressait, qu’elle ne semblait pas désintéressée. Résultat j’ai perdu les deux. Là c’est au-delà de mes compétences.

Comme je te l’avais écrit, tu es une source d’inspiration pour moi dans ce domaine. Tu abordes les filles de facon très sympa, et ce qui marche souvent chez moi c’est quand je les aborde au contraire assez durement, quoique correctement sur la forme. Genre demander un renseignement de facon abrupte, de profil, sans la regarder sauf quand elle parle, et là elle fond. D’un point de vue égoistement sadique c’est « agréable » de voir son visage soudain se décomposer quand tu t’en vas ensuite direct.

Encore merci

 
Valentin septembre 21, 2012 Reply

« pas plus que le vocabulaire américain en général, que je trouve un peu ridicule. »

Et en effet c’est pour ça aussi que tu es si intéressant et différent des autres coachs séductions (qui ont pour la plupart un paradigme de la séduction basé sur des techniques et théories fumantes, jusqu’à laisser entrevoir un petit coté ‘jacky’). Je te lis surtout pour la vision que tu as du couple, de la relation homme/femme, de la sexualité, des envies de chacun…(que je partage en tous points) et c’est très intéressant. Continues surtout !

 
Eric septembre 23, 2012 Reply

Salut Nicolas,
J’ai un style plutot souriant et nonchalant, a faible energie. Ca marche pas mal pour les filles immobiles. Mais pour les filles en mouvement, est ce que courir et l’arreter de maniere tres investie peut etre compatible avec un style nonchalant?

 
Manuel septembre 26, 2012 Reply

« J’ai un style plutot souriant et nonchalant, a faible energie »

Je peux peut-être répondre à sa place, d’après ce que m’ont dit quelques filles : ce style c’est un point négatif, faut avoir des arguments à côté pour compenser.
À mon avis il faut être énergique, si en plus tu restes calme et te maîtrises, bingo

 
Fahar octobre 5, 2012 Reply

Très bon article; je pratique du sport et suis de nature calme et reposant. Quand je complimente quelqu’un; elle pense que c’est du sérieux.Et comme les filles nous regardent toujours dans les yeux si nous les abordons: avoir une certaine confiance en soi peut nous apporter quelques gains de plus

 
Neo octobre 8, 2012 Reply

Nicolas , c’est toujours un plaisir d’être parmi tes lecteurs , aussi energetique que tu l’es sur terrain, j’ai lu sur plusieurs ebook et autres sites que avant d’aborder tu peux déja sentir ou bien montrer un intéret et observer les signes que la fille donne lorsque tu la fixe des yeux ou bien si elle sourit apres l’avoir regarder à plusieurs reprises dans les yeux est ce que selon toi cela est necessaire avant d’aborder ou bien ça marche pas dans la rue ?

 
Nicolas Dolteau octobre 8, 2012 Reply

Nécessaire ? Non.

Laisser un commentaire