rebound_guy 4

La roue de secours

 

C’est devant la série Hard Times que l’illumination m’est venue. L’épisode ou la jolie cheerleader rompt avec son quater back de petit copain et s’en va pleurer dans les bras du Nerd à lunettes. Son meilleur ami, le rondouillard obsédé (forcément) lui passe la main à l’épaule et se fend d’un discours émouvant :

Il y a toujours un moment dans la vie d’une fille (musique patriotique) ou, déstabilisée par une rupture, elle commet l’erreur fatale de coucher avec un garçon qu’elle ne regarderait même pas dans d’autres circonstances. Sois ce garçon, mec (trompette triomphante).

J’ai éteint mon téléviseur avec la douloureuse impression qu’un garçon venait de révéler aux autres que pour faire mal, fallait viser les boobs. Aïe. Cafteur. Dans la mesure où je ne vais pas quitter le combat sans m’être battue, je vais donner mon avis. En tant que membre active de l’équipe coachseduction.fr occupant le haut poste de « fille », je tiens à éclaircir certains points. Depuis le temps que je suis ici, on peut se tutoyer maintenant.

Est-ce vrai ?

Une fille en pleine rupture est-elle l’occasion de coucher surclassé ? Malheureusement, oui. Je déteste cette idée mais nous avons toutes dans notre CV amoureux une erreur de casting qui le prouve. C’est fourbe, mais ça fonctionne. Tout bouleversement dans la vie d’une femme va la pousser à adopter des comportements ayant pour but de se rassurer. Une rupture, qu’importe l’instigateur, va ébranler ses protagonistes dans leur aptitude à plaire, à séduire, à être « aimable » (comme dans « pouvant être aimé »). Pas de chance, cette semaine, c’est au tour de ta collègue.

Et toi, tu es là, tapi dans l’ombre, tu guettes l’instant fatidique où ta proie débarquera au bureau, les cernes marquées et la goutte au nez. Tu es réceptif à ses charmes et elle le sait. Pour preuve, ces compliments récurrents et les cinq euros que tu lui as avancé pour la cantine, sourire en supplément.

Le jour béni arrive et tu exultes. Ayant préparé le terrain depuis des mois, tu es la première personne qu’elle saura attentive à ses petits malheurs. Moyennant quoi elle se traine comme un cadavre jusqu’à ton bureau pour te faire part de ses tourments. C’est le moment où tu lui proposes un café ou un diner pour en parler plus en détails et lui remonter le moral. Le piège se referme, elle pleure dans tes bras, tu lui fais renifler ton after-shave, peut-être même pousses-tu le cynisme jusqu’à lui balancer, l’air de rien, quelques remarques subtiles qui enfonceront un peu plus sa confiance en elle. Vous arrivez ensemble le lendemain au bureau. Elle rase les murs en espérant que personne ne s’en soit rendu compte. Sur un malentendu, ça a marché.

Est-ce bon pour vous ?

C’est à double tranchant. Un garçon qui attend la faille narcissique n’a pas confiance en sa valeur. Vous pensez sérieusement que Patrick Dempsey a besoin de jouer au consolateur pour rentrer chez lui accompagné ? Sérieusement les gars ! Ce n’est pas comme ça que je vous ai élevé ! Si je dépense mon énergie pour vous donner confiance en vous et vous apprendre à élever votre valeur ce n’est pas pour vous voir choisir la solution de facilité.

Si vous attendez qu’elle crève pour venir la dépanner, j’ai une mauvaise nouvelle. La roue de secours, c’est vous.

Scénario n°1

Tu es au bon endroit au bon moment: ta collègue succombe au point de remettre ça. Elle a conscience qu’elle ne peut pas t’envisager comme un amoureux potentiel, mais la solitude poussée à une vague tendresse pour toi la pousse à multiplier les nuits dans ton appartement. Qu’elle le veuille ou non, elle est devenue ta copine. Tu t’attaches, la répare, laisse une place dans ton armoire pour ses strings, achète ses bonbons préférés pour les laisser dans les placards de ta cuisine.

Jusqu’au jour où elle reprend du poil de la bête. La lucidité lui revient et elle prend conscience de ta bedaine, tes posters PSG et tes soirées PS3-bédo. Elle étouffe et décide que « finalement, on est trop différents toi et moi. Je ne suis pas sure que tu sois celui qu’il me faut ». Le cœur déchiré, tu prends conscience de la limite de cette technique.

Le lendemain au bureau, tu te traines comme un cadavre dans le bureau de Josiane. Josiane n’est pas très jolie, mais gentille et réceptive à ton charme. Pour preuve ces compliments récurrents et ces cinq euros prêtés pour la cantine.

Scénario n°2

Tu décides de devenir Superman. Tu te mets au sport, cultives un look décontracté et sexy, deviens un AS dans ton métier, te mets à la guitare, apprends le japonais, arrêtes de te ronger les ongles.

Pendant ce temps-là, ta collègue supra-bonasse répare comme elle le peut. Tu ne t’inquiètes pas pour elle, un paquet de types seront près à jouer les roues de secours. Il lui suffira de changer son statut Facebook de In Relashionship à Single pour les voir se bousculer comme les adolescentes aux portes du H&M le premier jour des soldes. Tu as compris qu’à l’instar des hommes les filles mettent des notes et qu’en certaines circonstances cette capacité à noter peut être altérée. Un peu comme un mec qui surévalue après trois dry martinis.

Tes récentes victoires t’apportent une certaine confiance en toi, tu multiplies les expériences et faire rire une fille en soirée ne te semble plus hors de portée. Tu emmagasines tes valeurs ajoutées et deviens quelqu’un dont tu peux être fier. Ta quote grimpe, pour toi et pour les autres.
Ta collègue a regagné son équilibre pendant que tu étais « en chantier ». Elle se rend compte que tu étais dans le paysage depuis le début et s’intéresse à toi d’un peu plus près. Elle t’apprécie à ta juste valeur et admire tous ces aspects de toi que tu as su développer. C’est même elle qui te propose ce verre après le boulot qui se transformera en séance de grincement de ressort des matelas de ton lit. Vous tombez amoureux, vous admirez mutuellement. Ils vécurent heureux et reçurent pleins de lettres de plaintes des voisins.

Je vois d’ici tes yeux briller. En fait, vouvoyer, c’est mieux.

Il ne tient qu’à toi de devenir « toi en mieux ». Si cet article te parle, c’est que tu n’es encore que le brouillon de toi-même. Et si tu es d’accord avec moi, on peut peut-être faire quelque chose de toi.

On reste en contact ? Devenez membre (gratuit)

Rejoignez mes lecteurs privilégiés, et comme eux recevez 1 e-mail par mois regroupant mes articles inédits, mon actualité et toutes les nouveautés du monde de la séduction...

Adresse email

Je suis un(e) :



4 commentaire(s) pour cet article

 
Unknown juin 6, 2012 Reply

QuaRterback (= quart-arrière)

 
lalalou décembre 5, 2012 Reply

marrant cet article ;)

 
selecto94 décembre 14, 2012 Reply

Nan franchement la pic sur la Ps3-Bédo c’est pas sport !!!

 
Allo mars 27, 2013 Reply

Je suis d’accord mais c’est beaucoup exagéré, c’est pas tous noire ou blanc.

Laisser un commentaire